Bonnes nouvelles de l'Église universelle: Six nouveaux cardinaux et sept nouveaux saints.

A. Benoît XVI va créer six nouveaux cardinaux

C'est à l'issue de l'Audience générale du mercredi le 24 Octobre que Benoît XVI a annoncé officiellement et « avec grande joie » la convocation d'un consistoire le 24 Novembre au cours duquel il créera six nouveaux cardinaux:

- Mgr James Harvey, préfet de la Maison Pontificale, qui sera nommé archiprêtre de la Basilique

de Saint-Paul-hors-les-Murs,

- Sa Béatitude Béchara Raï, patriarche des Maronites d'Antioche et de tout l'Orient, au Liban,

- Mgr Baselios Thottunkal, archevêque majeur indien de Trivandrum,

- Mgr John Onaiyekan, archevêque d'Abuja au Nigeria,

- Mgr Ruben Salazar Gomez, archevêque de Bogota en Colombie et,

- Mgr Louis Antonio Tagle, archevêque de Manille aux Philippines.


B. Dans la Communion des saintes et saints, l'Église compte sept nouveaux membres, Évangélisateurs d'autrefois: 4 saintes et 3 saints

Benoît XVI vient de proclamer, le dimanche du 22 Octobre, sept nouveaux saints dont 4 saintes et

3 saints:

- Kateri Tekakwitha (1656-1680), « le Lys des Mohawks », première sainte des tribus

amérindiennes d'Amérique du Nord,

- La franciscaine d'origine allemande Maria Anna Cope (1838-1918) connue comme « Mother

Marianne of Molokaï », pour sa vie consacrée aux lépreux à Hawaï,

- Pedro Calungsod (1654-1672), un jeune catéchiste martyrisé à Guam aux Philippines,

- Le Jésuite Jacques Berthieu, mort fusillé en 1896 à Madagascar par des rebelles,

- La Bavaroise, Maria Schäffer, morte en 1925. Grièvement brûlée et alitée toute sa vie,

elle joua un rôle d'évangélisation auprès des villageois,

- Le Père Giovanni Battista Piamarta, un religieux italien ayant aidé les jeunes ouvriers de la

révolution industrielle à la fin du XIXème siècle et,

- Une Sœur espagnole Maria del Carmen engagée pour la condition des femmes ouvrières.

En ce début de  « l'Année de la foi » que le Pape a inaugurée le 11 Octobre, ce sont des modèles du courage héroïque de ces évangélisateurs d'autrefois que propose l'Église à ses fidèles. Sous un beau soleil automnal, près de 100 000 fidèles étaient présents. Dans son homélie, Benoît XVI a insisté sur le rôle éminemment social joué par ces nouveaux saints et leur indéfectible service de l'Homme et de l'Évangile. Ils l'ont fait en se conformant à Jésus-Christ et en suivant le même chemin pour témoigner et annoncer le message chrétien.

« Le Fils de l'homme est venu pour servir et donner sa vie en rançon pour une multitude » (Mc10,45).
Citant ces paroles, le Pape a rappelé qu'elles constituent le programme de vie des sept Bienheureux, que l'Église inscrit au rang des Saints et Saintes. Il a ensuite présenté une courte biographie de chacun d'eux.

Évoquant par exemple la figure du missionnaire Jacques Berthieu tué à Madagascar en 1896, il a demandé « Que son exemple aide les nombreux chrétiens persécutés aujourd'hui à cause de leur foi! Puisse en cette Année de la foi, son intercession porter des fruits pour Madagascar et le continent africain! Que Dieu bénisse le peuple malgache! »

Il s'est également attardé sur Kateri Tekakwitha, Sainte Kateri, protectrice du Canada et première sainte amérindienne. Le Pape a salué un exemple qui nous aide à vivre là où nous sommes, sans renier qui nous sommes, en aimant Jésus. Il lui a confié le renouveau de la foi chez les Amérindiens dans toute l'Amérique du Nord. Un modèle à suivre et à imiter!

Ces nouveaux saints, a rappelé le Pape, au-delà de leurs origines diverses, de leurs cultures et de leurs langues différentes, de l'époque et des conditions sociales dans lesquelles ils ont vécu, sont unis par ce service sans bornes aux autres en suivant l'exemple présenté dans les Évangiles. Un don de soi qui va jusqu'au don de sa vie. Ces témoignages, ces vies généreusement offertes par amour du Christ doit être une impulsion, un encouragement pour annoncer la Bonne Nouvelle au monde entier. Ils prouvent que rien n'est impossible (à Dieu) même si aujourd'hui comme à l'époque, le christianisme et les chrétiens peuvent parfois évoluer et vivre dans un environnement qui leur est hostile.

( Communications du mois de Novembre, Diocèse de Namur, p.462 et p.471.472)


Pour retourner au site, il vous suffit de cliquer sur la "flèche gauche"
située dans le haut de l' écran de votre navigateur